Culture Banque
Culture Banque > Banques > Notations et risques des Banques Françaises en 2012

Notations et risques des Banques Françaises en 2012

Toutes les notations financières des banques Françaises dans la suite de cet artcile.

Il a été assez reproché le manque de réactivité des agences de rating pour la crise des Subprimes, ainsi il ne faut pas critiquer la dégradation successive des dettes souveraines et des dettes des banques ces derniers temps.

Ces agences ne font qu’analyser la situation actuelle des acteurs financiers, selon une méthode de scoring. Les différents critères utilisés permettent d’avoir une vision globale des risques d’un point de vue Marco économique, financier, politique, systémique…

De plus il y a toujours une différence entre la notation et le risque réellement perçu par le marché qui peut être représenté par les CDS – Credit Default Swap – des produits financiers « d’assurance » contre le non-remboursement d’une dette. Plus le CDS est élevé, plus le risque de non-remboursement de la dette est élevé.

Echelle de notation

notation-des-banques

Les banques sont sous le feu des projecteurs avec de nombreux évènements qui peuvent perturber leur développement. Ainsi les agences de notation sont particulièrement attentives concernant la capacité des banques à s’adapter à la règlementation prudentielle telle que Bâles 3, en termes de liquidité ou de solvabilité par exemple.

Certaines banques de taille importante sont considérées comme systémiques, le défaut de l’une d’entre elle peut entrainer de fortes perturbations mondiales. Ces banques font l’objet d’une surveillance supplémentaire, notamment BNP PARIBAS, la Société Générale, le Crédit Agricole, BPCE et Dexia.

L’exposition aux dettes souveraines – en Grèce, en Italie ou en Espagne – est très importante pour déterminer la stabilité financière des banques, c’est pourquoi les établissements financiers font des provisions et opèrent des plans d’adaptations de leur activité pour mesurer et réduire  les risques.

Les banques sont évaluées régulièrement pour connaitre leur capacité à honorer leur dette. Cette notation est effectuée par les agences de notation dont les plus importantes – et puissantes – sont : Standard and Poors, Moody’s et Fitch Rating.

Les meilleures notes vont du AAA – nommé triple A – jusqu’au BBB+. Sous cette note financière, les établissements sont considérés comme peu fiables ou spéculatifs, la note minimal étant le D pour « Défaut ».

A savoir : toutes les banques ne sont pas notées, ce sont uniquement celles qui émettent de la dette sur les marchés qui sont notées, car les plus petites banques peuvent très bien fonctionner avec les ressources de la clientèles (épargnes, placements…).

Voir aussi ==> Le fonctionnement du bilan d’une banque

Le risque de liquidité des banques Françaises

La banque finance des entreprises et des particuliers sur plusieurs années (bâtiments, aéroports, usines, maisons…) avec une ressource à court terme (l’épargne des ménages et des entreprises). Grace à cette différence de durée entre l’épargne au passif et les crédits à l’actif du bilan, la banque gagne une marge d’intermédiation. (On parle de gestion Actif-Passif)

Problématique : Il faut que les ressources (passif) de la banque soient suffisantes pour financer les emplois (actifs). Lorsque la banque n’a pas assez de ressource elle emprunte de l’argent aux marchés (banques, états, banques centrales…), le risque de ne pas avoir assez de ressources en cas d’assèchement du marché s’appelle le risque de liquidité.

  • Pour éviter de devenir illiquides, les banques doivent avoir des actifs facilement et rapidement négociables pour récupérer du cash en cas de coup dur ou de forte demande de liquidité de ses clients. C’est pour cela qu’elles réalisent des cessions d’actifs.
  • De plus, la banque doit stabiliser ses ressources notamment en empruntant plus d’argent à la Banque Centrale et en développant l’épargne long-terme de sa clientèle.

→ Pour résumer les banques sont contraintes de réduire la maturité de leur actif et d’augmenter celle de leur passif. On assiste donc à un rééquilibrage du bilan, avec des marges d’intermédiation beaucoup plus faible (baisse de la rentabilité des banques).

Le risque de solvabilité des banques Françaises

Pour faire face à des pertes ou à des dépréciations d’actifs (terme qui signifie que des prêts consentis par la banque ne seront pas remboursés), les banques doivent avoir suffisamment de fonds propres.

C’est la réglementation Bâle 2 (Bientôt Bâle 3) qui stipule les exigences des banques en termes de fonds propres. Ainsi les banques tentent de diminuer leur exposition aux pays comme la Grèce, l’Espagne ou l’Italie, pour revenir à des activités moins risquées sur leur marché domestique : la banque de détail française.

Crédit Agricole SA

Notations Standard & Poors Moody’s Fitch
Dette long terme senior A A2 A+
Perspective/Surveillance Perspective négative Surveillance négative Perspective stable
Dernière décision de notation 25/10/2012 21/06/2012 14/12/2011

Société Générale

Notations Standard & Poors Moody’s Fitch
Dette long terme senior A A2 A+
Perspective/Surveillance Perspective négative Perspective stable Perspective négative
Dernière décision de notation 25/10/2012 21/06/2012 20/12/2011

BNP PARIBAS

Notations Standard & Poors Moody’s Fitch
Dette long terme senior A+ A2 A+
Perspective/Surveillance Surveillance négative Perspective stable Perspective stable
Dernière décision de notation 25/10/2012 21/06/2012 15/12/2011

BPCE (Banque Populaire et Caisse d’Epargne)

Notations Standard & Poors Moody’s Fitch
Dette long terme senior A A2 A+
Perspective/Surveillance Perspective négative Perspective stable Surveillance négative
Dernière décision de notation 25/10/2012 15/06/2012 20/12/2011

Crédit Mutuel ARKEA

Notations Standard & Poors Moody’s Fitch
Dette long terme senior A+ Aa3 Rien
Perspective/Surveillance Perspective stable Perspective stable Rien
Dernière décision de notation 23/01/2012 15/06/2012 Rien

Banque Fédérative Crédit Mutuel (CM11-CIC)

Notations Standard & Poors Moody’s Fitch
Dette long terme senior A+ Aa3 A+
Perspective/Surveillance Perspective stable Perspective stable Perspective stable
Dernière décision de notation 23/01/2012 15/06/2012 20/12/2011

La Banque Postale

Notations Standard & Poors Moody’s Fitch
Dette long terme senior A+ Rien AA-
Perspective/Surveillance Perspective négative Rien Surveillance négative
Dernière décision de notation 25/10/2012 Rien 20/12/2011

 

Dernière mise à jour 25/10/2012:

Dégradation de la note de BNP Paribas par S&P de AA- à A+.

Mise sous perspective négative des banques BPCE, Société Générale, Crédit Agricole et La Banque Postale.

Tags :

Solidité des banques Françaises.

Risque des banques Françaises.

Banques les plus sûres.

Dette Grèce, dette Espagne, dette Italie.

Banque la moins risquée.

mm

David Audran

Responsable du blog CultureBanque. Expérience professionnelle en banque de détail, finance d'entreprise et analyse financière.

2 commentaires

    • Les 3 grandes agences de notations choisissent de noter les plus grandes entreprises, pour Moody’s La Banque Postale ne rentre pas dans les critères de notation parce qu’elle n’émet pas assez de titres de dettes (obligations)

Newsletter mensuelle

Testez une banque en ligne

BforBank : 130€ offerts
→ carte Visa Premier gratuite
dès 1600€ de revenus

boursorama logoBoursorama : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1000€ de revenus

Banque en ligne ING DirectING Direct : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1200€ de revenus