Culture Banque
banque employeur
Culture Banque > Carrière Bancaire > La banque toujours aussi dynamique sur le marché de l’emploi

La banque toujours aussi dynamique sur le marché de l’emploi

L’univers bancaire connaît actuellement une petite révolution. Entre développement des nouvelles technologies, essor des banques en ligne et des banques mobiles ou explosions du nombre de néobanques, le métier traditionnel de banquier est un plein renouveau. Pour autant, le secteur bancaire affiche toujours une profonde dynamique en matière d’emploi. À la fin du mois de juin 2020, l’Association Française des Banques et la Fédération Bancaire Française ont publié une étude à ce sujet. Voici les principaux chiffres relatifs à l’emploi bancaire sur l’Hexagone.

Source : http://www.fbf.fr/

Qui sont les employés bancaires en France ?

Le saviez-vous : 1,8 % de l’emploi salarié privé en France est issu du milieu bancaire, ce qui représentait environ 360 000 salariés au 31 décembre 2019. Autrement dit, il s’agit d’un acteur très dynamique du marché de l’emploi. D’ailleurs, 6 embauches sur 10 y sont réalisées en CDI, dont les deux tiers des personnes sont recrutés en tant que cadres.

Dans les banques françaises, les emplois sont généralement qualifiés et pérennes. Pour preuve, 66 % des salariés sont des cadres (soit une hausse de 11 points depuis 2012), et les employés bancaires affichent en moyenne une ancienneté de 15 ans. Ces derniers sont environ 60 % à disposer d’un bac + 4/5. Il y a encore de nombreuses opportunités de carrière en banque.

Par ailleurs, la parité hommes femmes est globalement bien respectée dans ce secteur d’activité. 57 % des employées bancaires sont des femmes, et ces dernières représentent 48,6 % des cadres. En 2019, elles étaient également 52 % des nouveaux embauchés.

En matière de géographie, l’Île-de-France regroupe 39 % du réseau, et les 61 % d’employés restants sont situés en province. 

Enfin, en termes de domaines de recrutement, la relation client reste prioritaire, affichant 50,8 % des effectifs. Celle-ci est suivie par l’informatique (13,4 %), le contrôle et la gestion du risque (9,3 %) et le back office (6,1 %).

La formation et l’insertion, des enjeux majeurs dans le milieu bancaire

Notons également que la banque agit en faveur de l’insertion du public éloigné de l’emploi. Pour preuve, depuis 2015, 359 jeunes sportifs issus de quartiers prioritaires ont suivi une formation pour se préparer à l’insertion dans le monde du travail et à la connaissance de l’environnement bancaire. 34 d’entre eux ont intégré les promotions interbancaires AFB. De même, depuis 2018, la banque favorise l’insertion des réfugiés politiques hautement qualifiés, notamment par l’intermédiaire d’un partenariat avec WERO / WINTEGREAT. 

Outre l’insertion, la formation est aussi un enjeu essentiel dans le monde financier. 5 millions d’heures de formation sont effectuées chaque année par les salariés bancaires, ce qui concerne 4,6 % de la masse salariale.  En parallèle, en 2019, 6 900 nouveaux contrats d’alternance ont été signés en faveur de l’emploi bancaire. À l’issue de leur formation, 45 % des apprenants sont employés en tant que cadres et 16 % des promus accèdent même à l’encadrement.

Enfin, notons que le turnover reste très limité puisque les employés bancaires en CDI affichent un taux de départ de 8,7 %, soit un score nettement inférieur au taux national de 16,5 %. Qui plus est, 1 départ sur 5 correspond à un départ à la retraite.

mm

David Audran

Responsable du blog CultureBanque. Expérience professionnelle en banque de détail, finance d'entreprise et analyse financière.

Réagir

Testez une banque en ligne

logo carre monabanqMonabanq : dès 2€/mois
Sans condition de revenus
Visa Premier Remboursée

logo carre boursoramaBoursorama : 130€ offerts
→ carte bancaire gratuite
Sans condition de revenus

logo carre ingING offre intégrale
→ Gold Mastercard gratuite
dès 1200€ de versements


Newsletter mensuelle