Culture Banque
Culture Banque > Innovation > Le financement participatif en France : Infographie

Le financement participatif en France : Infographie

Le financement participatif connait un développement fulgurant grâce aux médias sociaux.

Il puise son origine dans les années 2000 en organisant le financement de films, musiques, jeux vidéo… Les projets financés atteignent quelques milliers à quelques millions d’euros. Au notera par exemple le chanteur Grégoire (Toi plus Moi) qui avait collecté quelques milliers d’euros avant de produire son premier album ou Double Fine Adventure un jeux vidéo qui à obtenu 1 millions de Dollars plus récemment aux Etats-Unis.

A l’origine le financement participatif prenait la forme de “Financement coup de cœur”, aujourd’hui les investisseurs sont plus à la recherche d’un retour sur investissement.

Le financement participatif s’adresse particulièrement aux PME, PMI et ETI dans un contexte de raréfaction du crédit bancaire ou lorsque le projet est innovant.

Quelques acteurs français du financement participatif

  • FriendsClear et Spear : Des solutions d’investissements pour les particuliers, l’investissement est réalisé sous forme de prêts collectifs de quelques dizaines de milliers d’euros et s’appuie sur une banque (Crédit Agricole ou CMP Banque dans ce cas).
  • Prêt d’Union : Une offre pour les investisseurs qualifiés sous forme de prêts collectifs jusqu’à quelques centaines de milliers d’euros. Prêt d’Union dispose de l’agrément bancaire de l’ACP (Autorité de Contrôle Prudentiel), les investisseurs qualifiés pour ce type d’investissement doivent posséder un portefeuille de 500ke, réaliser de nombreuses opérations par an ou avoir exercé une profession financière pendant au moins un an.
  • Wiseed, Finance Utile et Anaxago pour des levées de fonds (Participation en actions jusqu’à quelques millions d’euros pour les particuliers).

Crédibilité du financement participatif

Exemple de FriendsClear : La solution la plus aboutie et professionnelle.

Les entreprises peuvent bénéficier d’un prêt bancaire de 3.000€ à 25.000€ sur 3 ans pour un TEG de 11,36%.

Les particuliers peuvent investir à partir de 100€ et se constituer des portefeuilles de prêts. Le capital et la rémunération sont garantis, pour un taux nominal annuel allant de 1% à 4,50% !

Exemple d’Anaxago : Une solution innovante en mode Start-Up !

Les entreprises peuvent lever des fonds jusqu’à 2,5 millions d’euros, moyennant des frais de dossier de 500 euros (sauf entreprises récentes) et une commission de 5% en cas de succès.

Les particuliers peuvent devenir actionnaire d’une startup à partir de 1 000 €, les conditions de rémunération et de sortie sont spécifiées lors de la souscription.

Avantages et inconvénients du financement participatif

Ces acteurs alternatifs doivent bénéficier des autorisations de l’Autorité de Contrôle Prudentiel pour certains types de financements (investisseurs qualifiés), s’adosser à des partenaires bancaires ou respecter de l’article L 411-1 et 2 du code monétaire et financier.

Les entreprises doivent accepter un coût de financement plus élevé qu’un financement bancaire classic, mais en échange elle obtiennent de la visibilité et un accompagnement professionnel avec un délais de réponse réduit.

Les investisseurs profitent d’une rémunération attractive parfois sécurisée (prêt collectif) mais qui peut dans certains cas envisager un risque de perte en capital (participation en action). Il est également possible de profiter de la visibilité en finançant certains projets populaires sur le web.

Infographie du financement participatif par Anaxago

mm

David Audran

Responsable du blog CultureBanque. Expérience professionnelle en banque de détail, finance d’entreprise et analyse financière.

12 commentaires

  • Le “Crowdfunding” c’est également un réel facilitateur de créativité.
    Vous avez oublié de citer des acteurs comme “Kisskissbankbank” plateforme généraliste ou “www.MeetMyDesigner.com” le kickstarter de la mode. :)

    • Les « Financement coup de cœur » ne sont pas cités dans mon article qui traite uniquement le prêt participatif et l’actionnariat participatif. Avec un peu de courage je tenterai de faire un artcile dédié pour ces acteurs si nombreux. Merci pour cette remarque.

  • Je pense qu’ils en ont oublié plein car en fait cet article n’est qu’une pub mise en place par certaines plateformes qui oublient leurs petits copains…

    • Bonjour Adrien, j’ai rédigé cet article seul ce weekend, il ne provient pas d’une “plateforme” comme tu le sous-entends…
      Dans cet article je traite uniquement du prêt participatif et de l’actionnariat participatif. Ainsi les solutions de “don contre don” qui représentent la plus grande part du marché n’y figurent pas. Si tu connais d’autres sociétés de financement participatif n’hésite pas nous en faire part.

  • C’est vrai que les plateformes de dons contre contreparties représentent un aspect non négligeable des options en matière de financement participatif et c’est un peu dommage de les oublier.
    D’autres plateformes sur ce crédo:

    Pour les projets artistiques, culturels:
    http://www.ulule.com
    http://www.kisskissbankbank.com
    Pour les films:
    http://www.touscoprod

    Pour les dons à des associations humanitaires ou dons à des projets à vocation sociale:
    http://www.uniteddonations.co/

    Pour le financement participatif des petits commerces et associations de quartier:
    http://www.bulbintown.com

    Les chiffres du marché présenté dans l’infographie si je me souviens bien prennent en compte ces types de plateformes. Je suis curieux sur le détail du calcul de l’estimation du marché en France car aucune étude ne donne ses sources :-) pour l’épargne des ménages vers les PME c’est tiré d’où? Merci pour l’info!

  • Bonjour,

    Le financement participatif est un très puissant facteur de développement sociétal, mais à la condition qu’il ne prenne pas trop d’ampleur.

    Vous parlez de 1% de l’épargne, c’est très bien. Je pense que nous pourrions aller au-delà…mais pas beaucoup plus loin sans mettre en péril le système économique.

    http://www.scoop.it/t/le-monde-en-chantier/p/3562874814/le-financement-participatif-peut-etre-un-danger-le-cercle-les-echos

  • Pour moi, c’est une découverte, mais je crois que nous avons besoin d’un peu plus d’informations et l’institution CBanque doit être dirigée les demandeurs de capitaux de pays du Sud.

  • Bonjour!
    Après deux ans de boulot, nous venons de lancer Blue Bees, une nouvelle plateforme de crowdfunding, sur le modèle du prêt, rémunéré mais non garanti…
    Les projets que nous proposons sont des projets de développement, durable évidemment, portés par des entrepreneurs des pays du sud.

    Blue Bees ne gagne de l’argent que si les projets fonctionnent, donc que si les internautes récupèrent leur mise et des intérêts. Pour info, les intérêts des deux premiers projets, s’ils fonctionnent, seront de l’ordre de deux fois le livret A…
    Au plaisir de vous croiser sur notre site, ou de répondre à vos questions!
    mAx

  • Bonjour,je souhaite développer mon entreprise dans le domaine du commerce équitable,et,je voudrais trouver des financements pour la pérenniser.
    Merci d’avance pour votre réponse.

Testez une banque en ligne

Banque en ligne ING DirectING Direct : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1200€ de revenus

Monabanq : 120€ offerts
Sans condition de revenus
Pour seulement 2€/mois

boursorama logoBoursorama : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1000€ de revenus


Newsletter mensuelle

L’offre du moment !