Culture Banque
écouter un podcast en banque
Culture Banque > Innovation > Le podcast s’installe dans la banque avec Mediameeting – Interview

Le podcast s’installe dans la banque avec Mediameeting – Interview

La France reste un pays de tradition écrite et le secteur financier est l’un des gardiens de cette tradition. Cependant, les français ont toujours été attachés au média radio et depuis peu se passionnent pour le podcast. Alors que le télétravail a pris de l’ampleur et que le digital s’impose dans les pratiques professionnelles, les banques prennent le virage, et intègrent l’oral dans leur palette d’outils RH et leur mix de com interne. Jean-Pierre Cassaing, directeur de la stratégie chez Mediameeting explique cet engouement.

Interview Jean-Pierre Cassaing, directeur de la stratégie chez Mediameeting

La banque est un métier du chiffre et donc de tradition écrite, pourquoi le podcast s’impose-t-il dans le secteur ?

Les lignes avaient commencé à bouger avant cela, mais le télétravail et le management hybride ont accéléré le besoin de changement dans la manière de s’adresser aux salariés. La banque ne fait exception. Il y a aussi un effet générationnel. En 2019, la Fédération Bancaire Française expliquait que dans le secteur bancaire, 50% des recrutements en CDI concernent des jeunes de moins de 30 ans. Prise de rendez-vous, achats en ligne, le web devient chaque jour plus vocal. Les réseaux sociaux et Whatsapp intègrent la parole. On ne peut pas manager durablement à l’écrit une population qui fait de plus en plus de choses à la voix. 

L’Observatoire de l’Oralité en Entreprise que Mediameeting a conduit avec le Cabinet Occurrence a révélé que pour 77% des salariés les podcasts produits par leur entreprise améliorent l’impact de la communication interne. 85% d’entre eux considèrent qu’ils permettent de faire de la pédagogie, 82% qu’ils sont stimulants et permettent à l’entreprise de communiquer efficacement.

Les entreprises financières de demain devront avoir des stratégies de plus en plus précises tout en répondant à des problématiques toujours plus globales et complexes. Et il faudra le faire de manière simple et sincère. Mais voilà, faire simple, c’est compliqué et l’oralité est sans nul doute un des outils de la simplification.

Quels sont les avantages du podcast ?

Car le podcast est d’abord un vecteur d’émotions. C’est pour cela que la voix a toujours été le média de prédilection des leaders. C’est par ce canal qu’on mobilise le plus efficacement ! Il libère les intervenants de la pression liée à l’image, leur permet de nuancer leur parole et de maximiser la portée de leurs propos.

Les auditeurs se concentrent sur la voix et ses modulations. Cela fait du podcast un outil de cohésion et de proximité. Il est facile de comprendre qu’entendre le témoignage d’un collègue dans un podcast crée un lien plus fort qu’en le lisant sur un mail ou une newsletter. C’est un formidable moyen de rapprocher les auditeurs et d’humaniser la communication.

C’est aussi un média d’accompagnement. S’il est difficile de faire autre chose en lisant un texte ou en regardant une vidéo, on peut tout à fait garder les mains libres en écoutant un podcast. On peut facilement l’écouter durant son trajet, en travaillant ou en faisant son footing pourquoi pas !

Enfin, c’est un média agile pour les communicants ou les DRH. Il peut être événementiel ou récurrent, réalisé en avance ou au contraire dans l’urgence, et créé à distance de manière assez souple.

Quelle sont les situations les plus propices à l’utilisation du podcast dans les entreprises ?

Il n’y a pas vraiment de situation plus propice qu’une autre. Chez Mediameeting nous travaillons sur mesure,  selon les objectifs de nos clients. L’objectif est de mettre en place le dispositif adapté, qui permettra au média de s’installer dans la durée et de faire un succès d’audience, que ce soit pour s’adresser à l’ensemble des salariés ou à une communauté précise. Pour les entreprises du secteur bancaire, le sujet peut être aussi bien de mieux informer en interne, de lutter contre la sur-information, d’accompagner le changement ou d’expliquer la stratégie commune. Le but c’est la transmission efficace du bon message à la bonne cible. L’objectif de l’entreprise dicte également la stratégie de diffusion. Les contenus sont la plupart du temps stratégiques et confidentiels. Et dans ce cas, nous disposons d’outils permettant de diffuser en interne, de manière sécurisée. Globalement, il est possible de répondre à un très grand nombre de situations.

Est-ce juste un effet de mode ou le phénomène va-t-il s’installer ?

Nous sommes persuadés que le podcast devient une véritable habitude d’écoute. Nous sommes intervenus pour une quinzaine de projets pour six groupes bancaires ou institutions financières, pour deux assureurs et même pour le ministère des finances. Nous sommes engagés dans un accord-cadre avec la Caisse des dépôts pour leur futurs projets. C’est un vrai secteur fort de notre développement. En avril, les Français ont téléchargé et écouté 149 millions de podcasts. Et parmi eux, les salariés du secteur bancaire se sont déjà attachés à ce type de format. Non seulement ils continueront de les écouter, mais ils en demanderont plus.

blank

David Audran

Responsable du blog CultureBanque. Expérience professionnelle en banque de détail, finance d'entreprise et analyse financière.

Réagir

Testez une banque en ligne

logo carre monabanqMonabanq : 120€ offerts
Sans condition de revenus
dès 2€ / mois

Hello bank! : Hello One
→ carte bancaire gratuite
Sans condition de revenus

logo carre boursoramaBoursorama : 100€ offerts
→ carte bancaire gratuite
Sans condition de revenus


Newsletter mensuelle