Culture Banque
observatoire métier assurance
Culture Banque > Carrière Bancaire > L’évolution des métiers et des compétences dans l’assurance

L’évolution des métiers et des compétences dans l’assurance

L’observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance publie un baromètre prospectif sur les métiers et les compétences dans l’assurance. Un sujet étroitement lié au secteur bancaire, plus d’information sur notre page Carrière Bancaire. 

Le rapport constate que l’environnement réglementaire est un facteur important dans l’évolution des métiers de l’assurance. Les acteurs sont soumis à de nombreuses réglementations comme solvabilité 2, la Directive Distribution Assurance (DDA), le Règlement Général de Protection des Données (RGPD)…

Ce rapport met le doigt sur un effectif de commerciaux en baisse de 7,6 % entre 2011 et 2016. La tendance est particulièrement prononcée pour les commerciaux itinérants (-17%). Cette tendance se reporte sur les métiers de gestion des contrats dont les recrutements sont en hausse.

Précisions concernant les commerciaux itinérants : l’étude explique que l’animation des prescripteurs, des partenaires et des intermédiaires est en recul du fait de la digitalisation de ces échanges. Aussi, la vente itinérante des produits d’assurance vie par certaines compagnies est en baisse du fait des taux bas. Les sociétés se repositionnent alors sur la gestion de patrimoine ou la protection sociale avec un effectif moindre.

Les assurances commencent à déployer des chatbots, de l’intelligence artificielle, des assistants Google, Amazon ou Apple. On comprend que le réseau devra se concentrer sur les tâches à plus forte valeur ajoutée.

Les commerciaux vont devoir s’adapter aux nouvelles technologies. Que le client soit de mieux en mieux informé grâce à Internet c’est une chose. Mais le véritable défi pour l’assureur sera d’assimiler le fonctionnement des voitures autonomes, la blockchain, l’intelligence artificielle dans leur métier… l’enjeu est aussi administratif, on remarque que la souscription évolue rapidement avec le zéro papier, la signature électronique ou le scan des documents directement chez le client. À tout cela il faut rajouter une qualité de conseils puisque les obligations et les sanctions réglementaires sont de plus en plus fortes.

La figure d’Épinal, même caricaturale, de Séraphin Lampion* vendeur d’assurances doit être définitivement remisée au musée de l’Assurance. Les vendeurs d’hier se font de plus en plus technico-commerciaux.

Les statistiques indiquent que l’âge moyen augmente dans les métiers de la distribution du développement commercial pour atteindre 41,8 ans en moyenne (+1,1 an). Ce n’est pas un hasard, pour capter une clientèle la plus fort potentiel les assureurs préfèrent recruter des commerciaux expérimentés et experts dans leur domaine.

*Pour l’anecdote, découvrez le personnage Séraphin Lampion !

mm

David Audran

Responsable du blog CultureBanque. Expérience professionnelle en banque de détail, finance d'entreprise et analyse financière.

Réagir

Newsletter mensuelle

Testez une banque en ligne

monabanq logoMonabanq : 120€ offerts
Sans condition de revenus
Pour seulement 2€/mois

banque hello bankHello bank! : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1000€ de revenus

Banque en ligne ING DirectING Direct : 160€ offerts
→ Gold Mastercard gratuite
dès 1200€ de revenus