Culture Banque
fermeture crédit foncier
Culture Banque > Crédit > Adieu Crédit Foncier

Adieu Crédit Foncier

C’est en toute discrétion que le Crédit Foncier de France dernier établissement uniquement spécialisé dans le crédit immobilier disparait, cet évènement annoncé depuis 8 mois n’a pas ému plus que cela. C’est pourtant une institution vieille de 170 ans qui ferme ses portes ce 1 avril 2019 (qui sonne comme une dernière blague). 

Le Crédit Foncier de France est une institution datant de Louis-Napoléon Bonaparte créée en 1852, il participera à la transformation de Paris lors des travaux du baron Haussmann. Établissement spécialisé, porteur de savoir-faire sur l’accession à la propriété, il contribuera à la reconstruction après-guerre via des prêts aidés par l’État. Lors de la crise de l’immobilier des années 1990 il échappa de peu à la liquidation de plusieurs établissements dont le Crédit Immobilier de France qui fut candidat à son rachat. Le Crédit Foncier sera finalement intégré au groupe Caisse d’épargne en 1999 puis automatiquement à BPCE en 2009. Depuis 2014 l’établissement était revenu à l’équilibre les résultats de ces dernières années était même très bons avec une production totale de prêts de 9,6 Md€ en 2016 et 11,8 Md€ en 2017, et en 2018 10,7 Md€.

Un choix stratégique

La fermeture est une décision stratégique, décision du groupe BPCE à la différence du Crédit Immobilier France son concurrent historique qui a était démantelé en 2013. 

Lorsque les taux se sont écroulés, les marges que réalisaient les banques sur les prêts ont diminué. Ne proposant pas de compte bancaire ou de solution d’épargne comme ses concurrents le CFF n’a pas pu compenser ses baisses de revenus. BPCE a naturellement constaté que « le modèle d’établissement spécialisé sur le seul segment du financement immobilier n’est plus adapté ni compétitif ». Les activités et les salariés du Crédit Foncier vont donc être intégrés à la Caisse d’épargne et à la Banque Populaire. 

L’impact 

Partenaire privilégié de la construction et des courtiers, disposant d’une expertise pointue sa fermeture ne sera pas sans conséquence.

Pour des dossiers PAS (prêt à l’accession social) ou PTZ (prêt à taux zéro), la Banque Populaire et la Caisse d’épargne ont déjà pris le relai avec des offres plus intéressantes. L’incertitude porte plus sur les dossiers complexes, les ménages plus modestes pour lesquelles CFF était une sorte « d’Agence tous risques » (la dernière chance au dernier moment), aucune solution durable n’a était trouvée. 

Pour le financement de l’investissement en SCPI le Crédit Foncier avait l’avantage de ne pas obliger à une domiciliation des salaires mais surtout il finançait des produits vendus dans d’autres établissements financiers, les banques classiques incitant l’achat de SCPI “maison”. 

Le CFF était le partenaire privilégié des constructeurs, principal pourvoyeur de PTZ, sa fermeture offre un boulevard aux courtiers pour accompagner les clients dans ce type de projet.

Cette fermeture bien que marquante s’inscrit dans la lignée de celle CIF, d’UCB, ou la fin d’activité immobilière de GE Money Bank. 

mm

Yoann Fleurit

Courtier en Prêt immobilier. Intermédiaire en opération de banque et service de paiement, expert en financement immobilier et professionnel. Ancien banquier, passionné par l’univers financier.

Réagir

Newsletter mensuelle

Testez une banque en ligne

logo carre ingING : 80€ offerts
→ Gold Mastercard gratuite
dès 1200€ de revenus

logo carre monabanqMonabanq : 120€ offerts
Sans condition de revenus
Pour seulement 2€/mois

Hello bank! : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1000€ de revenus