Culture Banque
Culture Banque > Crédit > Le Mécanisme Européen de Stabilité financière (MES), c’est quoi ?

Le Mécanisme Européen de Stabilité financière (MES), c’est quoi ?

En ce temps de crise, beaucoup de pays européens font face à de grandes difficultés financières et économiques. Non seulement les marchés doutent de leur solvabilité (capacité à rembourser), mais ils se voient attribués des mauvaises notes de la part des agences de notation. D’autant plus que pour lever les fonds nécessaires au fonctionnement de leurs économies, les pays doivent passer par les marchés, en émettant des obligations. Sauf que la ‘’mauvaise’’ notation qui leur est attribuée fait que ces pays se financent à des taux de plus en plus élevés, ce qui aggravent davantage leurs dettes.

Le FESF et le MESF ont du coup été crées pour débloquer la situation et détendre la tension présente sur les marchés. Autrement dit, pour rassurer les créanciers de la zone euro et donc permettre une détente des taux. Le premier (le FESF) donne des garanties aux emprunts d’Etat tandis que le deuxième  (le MESF) intervient beaucoup plus rapidement.

Le MES qui rentrera en vigueur prochainement (début 2013 après sa ratification par les pays membre) complète se dispositif, car il réunit le FESF et le MES dans une même entité dotée d’une personnalité juridique. La nouveauté c’est que le MES est doté d’un capital propre global de 700 Mds€, constitué par les contributions des pays, ces dernières se font selon leur PIB et leur population. Le montant (révisable) des ses contributions constitue une garantie pour les investisseurs, et c’est tout  le poids de la crédibilité du MES qui lui permettra d’obtenir la note triple A (AAA) auprès des agences de notations, et donc de se financer à moindre frais

Toutefois, sur les 700Mds€, seuls 80Mds€ sont réellement versés par les états membre, le reste n’est en fait qu’un engagement des pays, c’est-à-dire, ce à quoi le MES aura recours en cas d’épuisement des 80 Mds€.

Grace à cela, le MES peut lever des fonds à des taux bas, prêter des fonds aux pays en difficultés ou à leurs banques si ses dernières en ont besoin. Enfin, il peut lui-même acheter les obligations d’états, ce qui détendrait mécaniquement les taux.

Ce dispositif ne manque pas d’attirer les critiques des détracteurs, et principalement, celle concernant sa composition. En effet, le MES est présidé par le président de l’euro-groupe ainsi que par les ministres des finances des états membres. Sauf que les voix (votes) sont fonction des cotisations. On retrouve donc le trio Allemagne-France-Italie en tète des nombre de voix, avec à la prime un droit de véto à tous les trois !

Enfin, l’intervention du MES sera soumise à de strictes conditions, notamment les réformes dictées par la BCE, la CE et le FMI, ce qui a comme conséquence directe la perte de souveraineté des pays, et risque de pérenniser l’austérité.


Schéma explicatif :
(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Découvrez d’autres actualités financières sur CultureBanque!

 

mm

Hicham

Spécialiste de l’analyse financière et de la valorisation boursière.

Réagir

Testez une banque en ligne

Banque en ligne ING DirectING Direct : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1200€ de revenus

boursorama logoBoursorama : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1000€ de revenus

Monabanq : 120€ offerts
Sans condition de revenus
Pour seulement 2€/mois


Newsletter mensuelle

L’offre du moment !