Culture Banque
Culture Banque > Crédit > Les assureurs aux côtés des banques françaises pour financer les entreprises

Les assureurs aux côtés des banques françaises pour financer les entreprises

Le code des assurances autorise les assureurs à détenir des prêts. Leur apparition sur le marché du crédit va pousser les banques à s’associer stratégiquement pour développer des financements conjoints avec les plus grands assureurs européens, tout en gardent la main sur les financements.

Les assureurs s’orientent vers le financement des entreprises également d’un point de vue règlementaire, car si les banques sont contraintes de limiter leurs financements dans le cadre de Bâle III, les 33 compagnies d’assurances quand à elles sont incitées à se diversifier vers le financement d’entreprises dans le cadre de Solvency II.

La réforme européenne Solvency II vise à renforcer les fonds propres des assureurs en fonctions des risques pris, d’où l’intérêt de cette diversification de leurs actifs vers le financement d’entreprises, alors qu’actuellement leur actif est majoritairement constitué de titres souverains.

Les partenariats entre banquiers et assureurs vont consister en la cession d’une partie des prêts accordés par la banque, tout en conservant la relation commerciale. Il faudra tout de même se mettre d’accord sur la proportion des prêts qui seront cédés, par exemple le Crédit Agricole Corporate and Investment Bank propose aux assureurs de leur céder 80% des encours tout en conservant 20% du risque ainsi que la relation commerciale et la gestion des risques au quotidien. Odette Cesari, la directrice des investissements d’AXA France, témoigne dans Les Echos que le groupe d’assurance français est en phase de test avec deux banques françaises et qui a déjà noué des contacts avec des banques étrangères. AXA France va intervenir petit à petit auprès des banques : tout d’abord en finançant les grandes entreprises non cotées sur 5 à 7 ans qui comportent des risques limités, puis le financement des PME sera envisager plus tard, notamment dans le cadre d’un partenariat avec Oséo.

Les assureurs s’arment pour intervenir sur un marché du crédit bancaire asséché. Groupama Asset Management a créé un fonds commun de titrisation pour financer l’économie réelle. L’objectif de ce fonds est de racheter des crédits existants ou bien de financer directement les entreprises. AXA Asset Management a déjà près de 5 milliards d’euros d’encours sous gestion et souhaite aller encore plus loin, CNP devrait également développer cette activité.

mm

David Audran

Responsable du blog CultureBanque. Expérience professionnelle en banque de détail, finance d’entreprise et analyse financière.

Réagir

Testez une banque en ligne

Banque en ligne ING DirectING Direct : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1200€ de revenus

boursorama logoBoursorama : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1000€ de revenus

Monabanq : 120€ offerts
Sans condition de revenus
Pour seulement 2€/mois


Newsletter mensuelle

L’offre du moment !