Culture Banque
français emprunteur habitat
Culture Banque > Crédit > Crédits à l’habitat : quel est le profil des emprunteurs ?

Crédits à l’habitat : quel est le profil des emprunteurs ?

Dans un environnement particulier, où les taux d’intérêt sont historiquement bas, l’ACPR vient tout juste de dresser un bilan complet du secteur des crédits immobiliers, en 2018. Entre montée des prix, accélération des transactions, diminution des prêts relais et des investissements locatifs, … Quel est le profil des nouveaux emprunteurs ?

Un montant moyen emprunté en hausse

Depuis 2009, le montant moyen des crédits à l’habitat accordé par les banques ne cesse d’augmenter, un phénomène en parfaite corrélation avec l’augmentation des prix de l’immobilier. À ce jour, le montant moyen des prêts habitats accordés par les établissements financiers est de 170 187 €, soit une hausse de 5,5 % par rapport à l’année précédente. Notons que cette progression est portée par l’augmentation du nombre d’acquéreurs déjà propriétaires, et dont les revenus sont plus élevés. Ainsi, le montant moyen des prêts pour les primo accédants subit une hausse plus modérée (de 1.7% seulement sur un an). 

graphique hausse montant du prêt moyen

Une augmentation de la durée d’emprunt

Profitant de la diminution des taux, les ménages français s’endettent sur une durée plus longue, pour la troisième année consécutive. À ce jour, les crédits à l’habitat sont souscrits pour une durée moyenne de 19,9 ans, soit une augmentation de 11 mois par rapport à 2017. Là encore, ce phénomène s’explique en partie par la hausse du nombre d’acquéreurs déjà propriétaires.

Un taux d’effort stable

Conséquence de la hausse du montant moyen emprunté, le taux d’effort augmente lui aussi légèrement. Néanmoins, cette augmentation est plus contenue. Le taux d’effort atteint 30,1 % en 2018, ce qui reste un chiffre toujours en deçà du niveau de 2009 (31.6%). Ce chiffre est notamment porté par les investissements locatifs réalisés par les acquéreurs déjà propriétaires, qui consacrent une plus forte partie de leurs revenus au financement de l’habitat, ainsi que par les habitants d’Île-de-France. 

taux effort endettement immobilier

Les revenus moyens des acquéreurs en légère baisse

En 2018, le revenu moyen des emprunteurs a légèrement diminué, de 0,7 % par rapport à 2017. En réalité, ce sont surtout les revenus des habitants de province qui ont baissé de 1 %, tandis que ceux des habitants d’île de France ont progressé de 0,7 %. À ce jour, le revenu moyen annuel des emprunteurs souscrivant un crédit est de 32 964 €. 

Une forte hausse du taux d’endettement

En toute logique, comme le montant moyen des prêts habitats augmente et que les revenus diminuent, le taux d’endettement moyen des Français évolue à la hausse, ce qui implique une haute surveillance de la part de l’ACPR. L’autorité de contrôle en fait l’une de ses principales préoccupations. En effet, le taux d’endettement a poursuivi sa hausse en 2018 pour la cinquième année consécutive, atteignant un niveau historiquement haut. Là encore, l’Île-de-France est davantage touchée que la province. En revanche, tous les types d’acquéreurs (investisseurs en locatif, primo accédants, acquéreurs déjà propriétaires…) suivent une progression homogène. 

Accéder au dossier complet : https://acpr.banque-france.fr/sites/default/files/medias/documents/20190723_as_107_financement_habitat_2018.pdf

mm

Faustine Pascal

Rédactrice Web Freelance. Expérience en Banque, Finance et Assurance.

Réagir

Testez une banque en ligne

logo carre boursoramaBoursorama : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1000€ de revenus

logo carre monabanqMonabanq : 120€ offerts
Sans condition de revenus
Pour seulement 2€/mois

Hello bank! : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1000€ de revenus


Newsletter mensuelle