Culture Banque
Culture Banque > Épargne > L’épargne et les français : on fait le bilan !

L’épargne et les français : on fait le bilan !

Les français face à leur épargne, une étude FAIDER / Opinion Way, édition février 2017.

Le paysage économique français a été considérablement bouleversé ces dernières années. Entre la baisse des taux d’intérêt, l’augmentation du risque lié à l’emploi, la prudence des banques pour octroyer des crédits… Où en sommes-nous vraiment de notre épargne ?

Pourquoi épargne-t-on?

De manière générale, trois motivations principales poussent à épargner. La première consiste à se prémunir contre les difficultés de la vie. Aujourd’hui, 71 % des Français déclarent épargner pour se protéger en cas de coup dur. Néanmoins, ils mettent également de côté en vue de réaliser des projets tels qu’un achat immobilier ou la retraite. Enfin, la dernière motivation majeure à l’épargne est le fait de faire fructifier son capital sur le long terme. Dans ce cas, il s’agit d’une épargne de placement ou d’investissement. Cependant, cela ne concerne que 25 % des épargnants.

L’épargne et la retraite

Dans le contexte actuel, les ménages déclarent également être très préoccupés par leur retraite. Ainsi, selon un sondage réalisé par Opinionway pour Faider, 45 % des interrogés pensent que l’épargne est indispensable pour financer ou compléter sa retraite. 45 % d’entre eux l’estiment préférable. Autrement dit, seulement 3 % pensent que l’épargne est superflue (7% sont sans avis sur le sujet).

Pourtant, seuls 3 % des sondés affirment posséder un contrat Madelin et 5 % avoir un contrat retraite « Article 83 ». Les Plans d’Epargne Retraite Populaires (PERP), quant à eux, représentent 11 %, contre 9 % à peine pour les Plans d’Epargne Retraite Collectifs (PERCO). En effet, le français semble de loin préférer les livrets d’épargne classiques (Livret A, LDD, LEP,…).

91 % des répondants déclarent avoir au moins un produit d’épargne.

La fiscalité de l’épargne

Toutefois, même si les Français sont plus que jamais attentifs à l’épargne, ces derniers se disent inquiets quand à la fiscalité de celle-ci. 78 % d’entre eux estiment que la fiscalité sur les produits d’épargne est aujourd’hui trop pénalisante. De même, ils déclarent être préoccupés par le devenir de certains de leurs produits d’épargne et aimeraient en savoir davantage sur l’usage fait de leur argent par les banques.

La désinformation des français

Il faut dire que la désinformation va bon train dans le milieu de l’épargne ! Aujourd’hui, la majorité des Français ressent un sentiment de confusion et d’abandon face aux différents produits de placements disponibles. Seuls 58 % des sondés affirment être bien informés sur le sujet, soit un recul de trois points par an environ. 62 % d’entre eux disent avoir du mal à faire le tri dans les différents produits mis à leur disposition.

Heureusement le banquier reste l’interlocuteur privilégié pour obtenir des renseignements sur l’épargne. Suivent ensuite les conseillers en gestion de patrimoine, les proches et les sites web spécialisés en progression.

L’assurance-vie, produit star de l’épargne… mais pour combien de temps ?

Outre les produits d’épargne disponible (Livret A, LDD, LEP…), l’assurance-vie reste malgré tout le placement favori des Français. Aujourd’hui, une personne sur deux en détient un contrat. Pour autant, les épargnants affichent de plus en plus de craintes à son égard. Ils expriment notamment leur inquiétude face a son éventuelle évolution fiscale.

Néanmoins, malgré ce bilan nuancé de l’épargne en France, notons que notre pays reste les champions d’Europe de l’épargne. Reste à voir dans quelle direction s’orientera cette tendance dans les mois et les années à venir… Affaire à suivre !

mm

David Audran

Responsable du blog CultureBanque. Expérience professionnelle en banque de détail, finance d'entreprise et analyse financière.

Réagir

L’offre du moment !