Culture Banque
Culture Banque > Épargne > Investir dans le vin

Investir dans le vin

Le vin, un placement associant plaisir et rentabilité, et pouvant être une option intéressante dans la diversification de votre patrimoine. Que vous recherchiez un revenu complémentaire ou de réels avantages fiscaux en matière d’imposition ou de succession, plusieurs solutions s’offrent à vous et sont en mesure de retenir votre attention.

Pourquoi investir dans le vin ?

Autrefois destiné aux plus fortunés, le vin est aujourd’hui devenu un placement plus accessible, représentant une véritable alternative dans la diversification de votre stratégie patrimoniale.

Les Grands Crus (vins français pour la plupart), de par le gage de qualité qu’ils incarnent et leur « reconnaissance » à l’international sont souvent considérés comme une valeur refuge et un investissement à la mode. Certaines gammes de vins sont très prisées par les investisseurs recherchant un placement entre plaisir et rentabilité et sont ainsi devenus des actifs à part entière

La valorisation des grands vins est assurée par une demande en constante augmentation (les vins de Bordeaux ou Bourgogne sont énormément appréciés, des grands amateurs de vin et de plus en plus des pays émergeants, au pouvoir d’achat élevé, notamment la Chine et l’Inde) et une offre nécessairement restreinte, car les productions des plus grands domaines ne sont pas extensibles, et la consommation provoque un épuisement des bouteilles.

Comme pour tout placement, le ratio risque / rentabilité doit être maitrisé. Pour cela, il sera conseillé de s’intéresser tout particulièrement aux Grands Crus (Bordeaux, Bourgogne ou Champagne). Au même titre que votre portefeuille, votre cave devra être constituée de plusieurs « lignes ». Vos actifs financiers seront ici remplacés par différentes catégories de vins.

Comment investir dans le vin ?

Il existe plusieurs solutions pouvant répondre à vos besoins et à la façon dont vous souhaitez investir.

Que vous ayez ou pas une grande connaissance des vins, que votre budget soit conséquent ou plutôt restreint (de quelques centaines à plusieurs centaines de milliers d’euros), que vous disposiez ou non d’un lieu de stockage et de temps pour la gestion de vos bouteilles, voici les principales options qui s’offrent à vous :

  • Constituer votre propre cave
  • Investir dans une cave patrimoniale
  • Investir via un fonds d’investissement
  • Acheter des parts dans un Groupement Foncier Viticole (GFV)

Constituer votre propre cave

Investissement dont le principal avantage est d’être accessible à tous. Vous n’aurez pas à vous acquitter de frais de gestion ou autres commissions.

Seules contraintes, il vous faut disposer d’un emplacement spécifique (température, luminosité…) pour que vos bouteilles soient stockées dans les meilleures conditions. Il vous faudra également consacrer du temps à la constitution de votre cave et détenir une bonne connaissance des vins. Ceci vous permettra d’une part de faire les bons achats au bon moment et d’autre part de revendre les bouteilles au moment le plus favorable pour réaliser une plus-value intéressante. N’oubliez pas que ce n’est pas parce que vous aimez tel vin qu’il sera pour autant un bon placement !

Investir dans une cave patrimoniale

Il est également possible d’opter pour une cave patrimoniale, autrement dit de choisir un placement « collectif ». L’achat, la gestion, le stockage et la revente sera confié à un professionnel qui élabore pour vous une cave « clé en main ».

Ayant une connaissance approfondie des régions et des vins, vous bénéficierez d’un choix de qualité et de prix intéressants. En sélectionnant en majorité des vins cotés, il vous sera possible de suivre quotidiennement la valorisation de votre placement (indice Liv-ex).

Il vous faudra compter annuellement autour de 3 à 5% de frais de gestion et d’éventuelles commissions sur la performance réalisée.

Investir via un fonds d’investissement

Il s’agit en réalité d’une acquisition indirecte, via la détention en OPCVM. Un Fonds Commun de Placement exigera une mise de départ plus conséquente que pour la constitution d’une cave patrimoniale, comptez environ 30 000€. Le principe est similaire, le gestionnaire du fonds se charge de l’achat, de la gestion, ainsi que de la revente et de la liquidité des parts.

Investir dans un Groupement Foncier Viticole (GFV)

Si pour tout grand amateur de vin, posséder un domaine est un rêve, le droit d’entrée d’un tel investissement (de quelques centaines de milliers à plusieurs millions d’euros) est souvent rédhibitoire. Le GFV peut alors être une option séduisante. Ici, vous investissez par le biais d’une société civile. Une fois la collecte de fonds effectuée auprès de plusieurs investisseurs, les fonds sont alors réinvestis non pas directement dans des bouteilles mais dans des parcelles viticoles. Un bail symbolise le lien qui vous unit à un viticulteur en charge d’exploiter les vignes dont vous êtes le propriétaire au prorata des parts que vous détenez dans le GFV.

Point Fiscal

Le vin est un placement qui bénéficie d’une fiscalité plus avantageuse que celle appliquée sur les placements strictement financiers.

En constituant votre cave personnelle, il vous est possible d’obtenir une exonération totale d’imposition à condition que le produit de la vente soit inférieur à 5 000€. Dans le cas où cette limite serait dépassée, la plus-value réalisée sera imposée au taux forfaitaire de 34,5 % (19% de prélèvement obligatoire + 15,5% de prélèvements sociaux) après avoir fait l’objet d’un abattement de 10% (par an à compter de la 3ième année de détention). Dans le cadre d’une succession, le contenu de la cave est intégré à l’actif successoral, le régime de droit commun sera appliqué.

Si vous faites le choix d’investir par le biais de la cave patrimoniale, la fiscalité sera la même que celle évoquée ci-dessus.

En optant pour un fonds d’investissement, les plus-values ne seront pas imposées à condition que celles-ci soient réinvesties dans le fonds (vous devrez pour cela conserver vos parts durant 5 années). Toutefois, en cas de cession des parts avant la fin de la période d’engagement selon certaines conditions l’exonération pourra être conservée.

Enfin si votre choix se porte sur un placement en GFV vous percevrez des loyers. Ces revenus seront donc imposés au titre des revenus fonciers. En cas de cession des parts d’un GFV, le régime d’imposition des plus-values immobilières sera appliqué (impôt dégressif, exonération après 30 ans de détention). Dans le cadre d’une donation ou d’une succession ou pour le calcul de l’ISF, vous bénéficierez d’une exonération partielle des droits de succession et de donation (75 % jusqu’à 101 897, 50 % au-delà).

En conclusion

Malgré une certaine volatilité à court terme, les vins « haut de gamme » bénéficient d’une bonne rentabilité et d’une certaine stabilité sur le long terme, ainsi que d’un potentiel de croissance très attractif.

En fonction de la solution qui retiendra votre attention, vous répondrez à divers de vos objectifs et affinerez votre stratégie patrimoniale. L’engouement pour le vin se veut rassurant quant à l’évolution de ce marché sur les années à venir.

Toutefois cette classe d’investissement sera justifiée par une volonté de diversification de votre patrimoine. Il est fortement préconisé de bénéficier des meilleurs conseils pour investir sereinement et vendre dans des conditions idéales. Un investissement dans le vin sera envisagé à la suite de placements type épargne en ligne ou immobilier et devra constituer entre 5 et 10% de votre patrimoine.

Crédit image “Wine Corks” par Patou sur freedigitalphotos.net

mm

Alexandre Ribera

Conseil en stratégies et optimisations patrimoniales

3 commentaires

L’offre du moment !