Culture Banque
taux livret a
Culture Banque > Épargne > Livret A est le livret d’épargne préféré des Français

Livret A est le livret d’épargne préféré des Français

Le livret A ou le Livret Bleu selon l’établissement bancaire, est le produit d’épargne préféré des Français, il permet de se constituer une épargne défiscalisée (pas d’impôts sur le revenu ni de prélèvements sociaux).

Le Livret A, le produit d’épargne le plus populaire de l’Hexagone

Commençons d’abord par le Livret A pour qui l’année 2018 n’est pas une année comme les autres. Le Livret A vient tout juste de fêter ses deux centenaires. Créé le 22 mai 1818, il est né d’une longue réflexion sur l’épargne, déjà entamée au siècle précédent. Il émane de la volonté de reconstituer un Trésor Public à la suite des défaites napoléoniennes et est corrélé à la volonté d’éduquer la population française quant à la nécessité de mettre de l’argent de côté. Si le fait de se constituer une épargne semble aujourd’hui être une évidence, il ne s’agissait pas, au moment de sa création, d’un réflexe. Au XIXe siècle, les classes populaires lui préféraient de loin le bas de laine. Aujourd’hui, les mentalités ont évolué et le succès du Livret A perdure. Ce produit d’épargne renvoie l’idée d’une certaine sécurité, alliée à des liquidités disponibles, à une profonde simplicité d’utilisation et à un rendement non fiscalisé, de quoi séduire le plus grand nombre.

 

Le Livret A, un compte épargne rémunéré, disponible, défiscalisé et sans risque

Le Livret A est un compte d’épargne rémunéré qui permet de mettre de l’argent de côté tout en disposant des fonds à tout moment. Il peut être ouvert sans frais et des versements peuvent y être effectués à tout moment. Son taux d’intérêt, quant à lui, est fixé par l’État. Son rendement est totalement défiscalisé.

Les conditions d’ouverture du Livret A

Le Livret A est accessible à toute personne majeure ou mineure ainsi qu’à certaines associations. Il permet de se constituer une épargne disponible et séduit par sa facilité d’utilisation. En revanche, chaque personne ne peut en posséder qu’un seul. Par conséquent, l’établissement bancaire doit obligatoirement interroger l’administration fiscale avant chaque ouverture, pour vérifier que le client n’en possède pas un autre dans un établissement différent. Autrement dit, même si vous êtes détenteur d’un compte inactif de ce type, vous serez contraint de le clôturer avant de pouvoir ouvrir un autre Livret A dans l’établissement de votre choix.

Les versements et les retraits

Le Livret A peut être alimenté comme bon vous semble, par virements ou versements en espèces, de façon ponctuelle ou régulière. Autrefois, le Livret A était un livret physique. Aujourd’hui, il est totalement dématérialisé. L’argent du Livret A reste totalement disponible. Il est possible de le retirer à partir de 16 ans, sauf opposition du représentant légal, jusqu’à l’âge de la majorité. L’établissement bancaire peut vous munir d’une carte de retrait qui ne sera, en revanche, utilisable que dans les distributeurs de son réseau. Le montant minimum de chaque retrait ou dépôt sur un Livret A est de 10 € (sauf exception auprès de la Banque Postale dont ce montant est porté à 1,5€). Sachez néanmoins qu’aucune opération ne peut rendre le Livret A débiteur et que son solde est interrogé avant chaque retrait ou virement. Enfin, le Livret A est un compte totalement gratuit. Par conséquent, toutes les opérations qui y sont effectuées, qu’il s’agisse de son ouverture, des versements, des retraits ou de sa clôture sont réalisées sans frais.

Le plafond et le taux de rémunération du Livret A

Le Livret A est plafonné à un montant de 22 950 €. Cependant, rares sont les Livrets A à atteindre cette somme car le placement moyen en France sur ce type de livret s’élève à environ 4 600 €. Seuls 13 % d’entre eux contiennent des sommes supérieures à 15 000 €.

Le taux de rémunération actuel du Livret A est de 0,75 % net, car il s’agit d’un produit d’épargne non fiscalisé et non soumis aux prélèvements sociaux. Les intérêts sont calculés par quinzaine, le 1er et le 16 de chaque mois. En revanche, pour que les sommes déposées sur le Livret A produisent des intérêts, elles doivent être placées par quinzaines entières. Au 31 décembre de chaque année, les intérêts cumulés s’ajoutent au capital de votre livret, pouvant porter sa somme maximum à 22 950 €.

Les comptes inactifs et la clôture du Livret A

Un Livret A est considéré inactif si aucune opération n’a été effectuée dessus pendant cinq années consécutives. Dans ce cas, l’établissement financier détenant le livret doit informer le titulaire de l’existence de son compte et de son inactivité par courrier. Un rappel doit lui être envoyé chaque année. Sans manifestation du titulaire au bout de 5 ans, les fonds présents sur le Livret A sont automatiquement transférés à la Caisse des dépôts et consignations. Ils y sont conservés pendant 20 ans, délai à la fin duquel ils sont ensuite définitivement conservés par l’État.

Sachez que tout particulier peut vérifier s’il est bénéficiaire d’un Livret A inactif en se rendant sur le site Internet www.ciclade.caissedesdepots.fr

Pour fermer un Livret A, son titulaire doit envoyer une lettre simple, directement à sa banque, ou se déplacer physiquement en agence. Les intérêts courus sur la période en cours sont alors crédités au jour de la clôture du compte.

 

Le nouveau mode de calcul du taux du Livret A

Une réforme de la formule de calcul du taux du Livret A a été annoncée par le ministère des finances le 10 novembre 2016, dans le but de limiter ses variations de taux et de les rendre plus prévisibles. Cette première annonce a cédé sa place à une nouvelle réforme de calcul annoncée dans un communiqué de presse du 19 avril 2018 et applicable dès le 1er février 2020. « Le secteur du logement social est en effet financé de manière prédominante par le fonds d’épargne de la Caisse des dépôts et consignations, dont la ressource est indexée sur le taux du Livret A et garantie par l’État. Cette ressource s’est toutefois avérée, au cours des dernières années, déconnectée des taux de marché, ce qui pèse sur le coût de financement du secteur et l’investissement des bailleurs sociaux. » (Déclaration formulée dans le communiqué de presse du 19 avril 2018 par le Ministère de l’Economie et des Finances). Pour pallier à ces dysfonctionnements, une nouvelle méthode de calcul a été proposée par le gouvernement.

Dans l’attente de l’application de ce nouveau calcul, au 1er février 2020, le taux du Livret A est stabilisé à 0,75 %. 

Le triple objectif de la réforme du calcul du taux du Livret A :

  • L’objectif premier de la réforme vise à simplifier la méthode de calcul du taux du Livret A, désormais fixé comme étant la moyenne semestrielle du taux d’inflation et des taux interbancaires à court terme (EONIA)
  • Le taux du Livret A visera également à protéger le pouvoir d’achat des épargnants, en suivant le taux d’inflation. Qui plus est, le taux du Livret A ne pourra jamais descendre en dessous du seuil de 0,5 %.
  • Enfin, le taux du Livret A sera désormais calculé de façon plus précise en fonction des conditions économiques. Il sera arrondi au 10e de point le plus proche, au lieu du quart de point pratiqué jusqu’alors. 

Sachez également que le taux du Livret A obtenu ne pourra pas varier de plus de 1,5 point, tant à la hausse qu’à la baisse, entre deux fixations consécutives.

Les dates de fixation du taux du Livret A

Le taux du Livret A sera déterminé par le Gouverneur de la Banque de France le 15 janvier et le 15 juillet de chaque année, pour une application le 1er février et le 1er août suivants. Cependant, une révision intermédiaire des taux pourra être demandée le 15 avril et le 15 octobre, et applicable respectivement le 1er mai et le 1er novembre, si le Gouverneur la juge nécessaire compte tenu de l’évolution des conditions économiques, et en cas de fluctuation importante de l’inflation ou des marchés monétaires.

Le taux du Livret A comme référence de calcul pour les autres livrets d’épargne

Les taux des autres livrets d’épargne réglementée seront calculés en référence à celui du Livret A. Le Livret d’Epargne Populaire aura un taux d’un demi point de plus que celui du Livret A (ou équivalent à celui de l’inflation s’il est plus élevé). Le taux du Livret d’Epargne Entreprise sera égal aux 3/4 du taux du Livret A, arrondi au quart de point inférieur. Le taux du Compte Epargne Logement, quant à lui, correspondra aux 2/3 du taux du Livret A, arrondi au quart de point le plus proche.

Cette réforme devrait permettre de réduire les charges financières du secteur du logement social d’environ 675 millions d’euros par an. Qui plus est, pour encore accentuer cet effet de levier, le gouvernement a demandé aux établissements bancaires d’accroitre la promotion du Livret A ainsi que celle du Livret d’Epargne Populaire, de façon à ce que toutes personnes éligibles, soit 40 % de la population, en soit informées et puissent en disposer.

 

Le Livret A perd-il actuellement de son attrait ?

En 2017, le taux de détention du Livret A en France était de 82,1 %. Pourtant, depuis sa création il y a 200 ans, le nombre de Livrets A a fortement fluctué. En outre, le nombre de fermetures de Livrets A a littéralement explosé en 2016.

Un effondrement du nombre de Livrets A en 2016 : pourquoi ?

L’année 2016 a connu un nombre exceptionnel de 5,3 millions de clôtures nettes de Livrets A. Le taux de détention de personnes physiques possédant ce type de livrets d’épargne a considérablement diminué, jusqu’à s’établir à un niveau plus stable de 82,1 % en 2017, faisant toujours de ce produit le placement phare de l’épargne des Français.

En réalité, ce mouvement généralisé de fermetures de comptes a été directement impacté par la mise en place de la procédure de lutte contre la multidétension de Livrets A, au 1er janvier 2016, avec l’entrée en vigueur de la loi Eckert. Il résulte, non pas de la volonté des Français, mais plutôt de l’épuration du stock des livrets inactifs.

Focus sur la loi Eckert

La loi Eckert, mise en application le 1er janvier 2016, au titre de la loi du 13 juin 2014 relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats en assurance-vie en déshérence, a pour vocation de recenser tous les comptes bancaires inactifs. Les banques ont désormais l’obligation de les identifier et d’informer le titulaire de ces comptes de leur existence. En cas de décès du titulaire, les représentants légaux ou les ayants droits doivent être repérés et avertis. À l’issue d’un certain délai (12 mois pour les comptes courants ou les titulaires décédés, et 5 ans pour les autres comptes), les sommes présentes sur ces comptes sont transférées à la Caisse des dépôts et consignations. Le compte en question est alors clôturé. 

Le Livret A: un nombre d’ouvertures globalement stable

En parallèle, notons tout de même que le nombre d’ouvertures de Livrets A reste globalement stable. Il est de 2,5 millions de comptes par an. L’encours moyen du Livret A, quant à lui, est en augmentation (200€ de plus par rapport à 2016, selon le rapport annuel de l’Observatoire de l’épargne réglementée pour l’exercice 2017). Les Livrets A dont les encours sont supérieurs au plafond autorisé représentent à peine 5 % du nombre de livrets. A contrario, 60 % d’entre eux enregistrent une somme inférieure à 1500 €.

Le Livret A, une épargne vieillissante

Enfin, notons tout de même que la population de moins de 25 ans ne détient que 7 % de l’épargne réglementée alors qu’elle représente 30 % de la population. A contrario, les épargnants de plus de 65 ans détiennent 39 % des encours de livrets d’épargne, alors qu’ils ne sont que 20 % de la population française au 1er janvier 2018. 

 

En résumé

Quel est le taux du livret A ?

Actuellement le taux du Livret A est de 0.75% ! Sa rémunération est révisée tous les trimestres en fonction de la moyenne arithmétique entre la moyenne mensuelle de l’EURIBOR 3 mois et le taux d’inflation annuelle glissante, arrondi au quart de point le plus proche. Cependant le gouvernement à la possibilité de maintenir le taux à un niveau plus élevé, sans tenir compte de la règle de calcul, afin que ce livret ne soit pas délaissé par les épargnants.

Les intérêts de ce livret sont calculés par quinzaine : voir le calcul des intérêts d’épargne.

Quelles sont les avantages du Livret A ?

L’aspect populaire de ce livret réside dans la possibilité d’effectuer des retraits à tout moment, sa fiscalité nette d’impôts et de prélèvements sociaux, ainsi son taux attractif indexé sur l’inflation.

Depuis le 1er janvier 2009, le Livret A est proposé par l’ensemble des banques françaises.

Qui peut ouvrir un Livret A ?

Les personnes physiques (mineur ou majeur) et les associations peuvent souscrire ouvrir un Livret A à partir d’un dépôt de 1,5 euros et jusqu’à 22950 euros depuis le 1er janvier 2013 (76500 euros pour les associations), toutefois ce plafond peut-être dépassé avec le montant des intérêts qui continuent à se capitaliser

En savoir plus sur ce livret :

  • Il est impossible d’associer un moyen de paiement à ce livret.
  • Vigilance : Un Livret A sans mouvement depuis 30 ans peut être clôturé par la banque, le client perd alors son épargne.
  • On peut détenir un seul Livret A par personne, si les banques ne remarques pas immédiatement la multi-détention, des contrôles sont effectués régulièrement.