Culture Banque
Culture Banque > Crédit > Le côté obscur de la finance avec Warrant Marrant : Interview de Fabrice Pelosi

Le côté obscur de la finance avec Warrant Marrant : Interview de Fabrice Pelosi

L’idée de base est simple : la finance est souvent vue comme quelque chose d’inintéressant et incompréhensible, au contraire nous pensons que c’est très excitant et assez simple.

Bonjour Fabrice, peux-tu nous raconter l’histoire de ce blog et nous expliquer son contenu ?

La création de Warrant Marrant, c’est d’abord ma rencontre avec Driss Boubekeur.

Nous avons créé le blog Warrant Marrant ensemble en 2008 quelques jours après la faillite de Lehman Brothers. A l’époque je travaillais à la rédaction web de Capital.fr et Driss était le responsable marketing du site.

L’idée de base est simple : la finance est souvent vue comme quelque chose d’inintéressant et incompréhensible, au contraire nous pensons que c’est très excitant et assez simple.

L’actualité sur les marchés financiers était exceptionnelle en 2008. Je passais voir Driss dans son bureau plusieurs fois par jour pour lui raconter toutes les news incroyables qui venaient de tomber (faillites, rogue trader, golden parachutes, délits d’initiés etc…). Un jour on s’est dits qu’on pourrait essayer de faire des vidéos car on trouvait dommage que toutes ces infos ne fassent pas les grands titres de la presse en France.

Dans la 1ère phase du blog, on faisait 2 vidéos par jour, le matin je prenais une position sur un warrant (un produit dérivé) et le soir je faisais le point sur la position, le tout avec des blagues, d’où le nom du blog et du personnage : Warrant Marrant.

On s’est aperçus assez vite que l’analyse des positions sur warrants venait perturber la news qu’on présentait par la même occasion. On a donc décidé de se focaliser sur une news par vidéo pour bien pouvoir la décrypter, car l’important est aussi que la vidéo ne soit pas trop longue. Nous sommes donc passés à la “news du jour”, une news toute fraîche introuvable dans les médias français mais que nous trouvons intéressante et qui nous inspire.

Par exemple, saviez-vous que Nespresso avait fait chuter les prix du café arabica (meilleure qualité) ? Oui, parce qu’avec Nespresso plus besoin d’une tonne de grains de café pour se faire un bon espresso, une capsule suffit, du coup la demande baisse… et les prix aussi alors que tout le monde pensait que ce nouveau type de consommation aurait fait exploser les prix !

Le personnage de Warrant Marrant, c’est le côté obscur de la force – on le retrouve en fin de vidéo en noir et blanc avec une voix plus grave, une sorte de finance sans visage, avide de gros bonus et prête à vendre père, mère et rein pour s’enrichir. Mais nous ne cherchons pas à dénoncer, notre objectif est de décrypter avec pédagogie, d’aider à comprendre les mécanismes de la finance.

Aujourd’hui nous en sommes à plus de 200 vidéos et plus de 200 000 vues toutes chaînes confondues (YouTube, Dailymotion, Wat).

Nous avons eu de nombreuses retombées média à commencer par BFM Radio dans une émission présentée par Nicolas Doze sur le thème “Peut-on rire de la crise ?”, LCi avec le site de la semaine via Benoît Gallerey et Thibaud Vézirian ou encore France Info avec David Abiker.

Quelle est ta vidéo préférée et dans quel contexte a-t-elle été réalisée ?

Ma vidéo préférée, je dirais que c’est la dernière qu’on a mise en ligne car plus on avance, plus on améliore la qualité de notre matériel (merci Driss) et plus c’est agréable à regarder je pense. On a commencé avec la webcam et le micro d’un Mac Book, aujourd’hui on travaille avec du matériel professionnel.

La dernière vidéo s’intitule “Le fichier Excel le plus cher de la planète”, le fichier Excel en question est celui qui a servi à faire le contrôle des risques au sein du CIO (Chief Investment Office) de JP Morgan où officiait un certain Bruno Iksil, trader français surnommé la baleine de Londres. Une enquête interne a permis de découvrir que le contrôle des risques était effectué d’une manière assez étonnante pour un bureau qui prend des positions de plusieurs dizaines de milliards de dollars. La suite en vidéo :

Sinon j’ai aussi un petit faible pour “mon” CV vidéo qui est en fait la traduction d’une lettre de motivation pour un stage reçue par Goldman Sachs :


WarrantMarrant – Trader né par WarrantMarrant

Peux-tu nous expliquer comment s’organise la création d’une vidéo ?

On écrit tout à 4 mains, avec un seul clavier c’est pas évident mais on s’en sort.

On se partage le travail, par exemple : les idées de sujets viennent de moi, je lis quotidiennement la presse financière anglo-saxonne (Financial Times, Wall Street Journal) et les blogs US (dont le plus connu ZeroHedge) et les fautes d’orthographe viennent de Driss.

Pour les blagues c’est pareil, Driss trouve les très bonnes blagues et moi je m’occupe des blagues pourries.

Aujourd’hui on fait une vidéo par mois, vidéo diffusée sur notre blog ainsi que sur la version iPhone/iPad du magazine Capital.

On tourne la vidéo chez Prisma Média (Capital) à des heures auxquelles je peux courir (presque) nu au milieu des open spaces sans être dérangé (pour les besoins des vidéos, la plupart du temps).

Tu as étudié la finance et tu travailles dans ce domaine, qu’est ce qui t’a donné envie de t’orienter vers cette profession ?

J’ai découvert la finance et plus particulièrement la Bourse à travers des films comme Wall Street ou Trader. Ce qui m’a fasciné c’est le pouvoir de l’argent, son pouvoir sur notre psychologie mais aussi son côté éphémère. Paradoxalement, je trouve qu’il y a des messages assez positifs dans ces films : nous sommes en quelque sorte tous aussi proches de la richesse que de la déchéance.

D’ailleurs des personnages comme Jérôme Kerviel, (Fabulous) Fabrice Tourre ou encore Bruno Iksil sont devenus en quelque sorte des icônes des temps modernes au même titre que Gordon Gekko, personnage de fiction !

La Bourse, c’est finalement quelque chose de très simple : une place de marché où un acheteur et un vendeur se rencontrent et s’accordent sur un prix. Les marchés financiers représentent un combat, une guerre (on parle d’ailleurs de “raid boursier”) pour tous les investisseurs sans exception, le but est de battre le marché, la récompense est la plus-value. Evidemment, de nombreux facteurs peuvent entraîner une inégalité, à commencer par l’asymétrie d’information, les fameux délits d’initiés. Pour autant, un investisseur réputé peut chuter au plus bas en seulement quelques mois, quelques années, si sa vision est mauvaise. Cela tend à démontrer que nous sommes tous égaux face aux marchés. J’aime beaucoup cette idée.

Je suis passionné par l’actualité, et par l’impact que peut avoir l’actualité sur les cours de Bourse, notamment la propagation des rumeurs sur Twitter.

Ta visibilité sur Warrant Marrant est-elle un facteur de réussite professionnelle ?

Oui !

Lorsque j’ai postulé pour être éditeur de Yahoo! Finance, mon blog a été un argument de poids car pour créer les vidéos il est nécessaire de suivre l’actualité financière et de chercher à rendre les informations accessibles au grand public, en quelque sorte un travail de journaliste.

Un autre argument de poids et une sorte d’addiction : Twitter. J’ai ouvert mon compte Twitter (@fabricepelosi) en 2009, à l’origine pour faire la promotion de Warrant Marrant. Et très vite je me suis pris au jeu. J’ai appliqué la même ligne sur mon compte Twitter que sur le blog, parler de finance de manière un peu décalée et montrer que la finance, les cours de Bourse, la gestion d’actif c’est très sexy. J’ai gagné pas mal de followers au mois d’août 2011 quand les marchés se faisaient défoncer (c’est le genre de vocabulaire que j’utilise dans mes tweets, ça marche mieux que “forte baisse”, toutefois “forte baise des marchés” peut bien fonctionner) dans la grosse panique. Grâce à Twitter j’ai été interrogé par de nombreux médias, notamment LCi, France Info, BFM Business, France 24, 20 Minutes pour mon expertise sur les marchés financiers et les réseaux sociaux. Twitter me permet de faire des rencontres géniales.

C’est d’ailleurs en quelque sorte grâce à Twitter que je travaille désormais pour Saxo Banque. Un jour j’ai vu passer un tweet de Pierre-Antoine Dusoulier (@PADusoulier), Président de Saxo Banque, dans lequel il disait que Saxo Banque recrutait. Je l’ai contacté en DM (direct message) et quelques jours plus tard, je le rencontrais. Finalement j’ai rejoint Saxo Banque au poste d’Online Marketing Manager. Anne-Claire Bennevault, DGA, connaissait mon blog, et une fois encore cela a fait la différence ! C’est notamment pour cette raison que j’ai été  responsable du projet des « Talents du Trading » la 1ère compétition de trading que nous avons organisée en TV, Radio et Web avec BFM Business.

De son côté, Driss est désormais Directeur Business Development de Prisma Media Digital !

mm

David Audran

Responsable du blog CultureBanque. Expérience professionnelle en banque de détail, finance d’entreprise et analyse financière.

2 commentaires

Testez une banque en ligne

Banque en ligne ING DirectING Direct : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1200€ de revenus

boursorama logoBoursorama : 130€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1000€ de revenus

Monabanq : 120€ offerts
Sans condition de revenus
Pour seulement 2€/mois


Newsletter mensuelle

L’offre du moment !