Culture Banque
l'avenir des banques
Culture Banque > Innovation > L’avenir des banques, entre menaces et opportunités

L’avenir des banques, entre menaces et opportunités

Le digital : une modification conséquente pour le secteur bancaire

Le milieu bancaire s’avère de plus en plus concurrentiel et se trouve actuellement à un stade de profondes mutations. En effet, il y a 10 ans, il était difficile d’imaginer emprunter à des taux si faibles, comme il était presque inenvisageable de penser qu’une banque de proximité puisse être menacée par des innovations technologiques telles qu’Internet ou le Smartphone. Ces changements récents nécessitent une réactivité permanente mais peuvent pourtant s’avérer être de réelles opportunités de mutations et de développement.

L’Observatoire des métiers de la banque nous permet de mieux comprendre la Banque à 2020-2025.

Les principaux facteurs de transformation du secteur bancaire

Le secteur bancaire est aujourd’hui métamorphosé par quatre facteurs principaux :

  • les taux d’intérêt durablement bas,
  • la nouvelle réglementation prudentielle,
  • l’évolution de la relation client,
  • l’intrusion des géants du Web, à l’instar de Google, Apple, Facebook ou Amazon (GAFA).

Si certains de ces postes sont plutôt perçus comme des risques, à l’instar de la diminution des taux ou de la réglementation prudentielle, d’autres, en revanche, sont de réelles opportunités. Ainsi, le nouveau potentiel digital permet d’ouvrir la relation client vers de nouveaux horizons. L’intrusion des GAFA, quant à elle, est plus nuancée. Certains pensent qu’il s’agit d’une nouvelle forme de concurrence. D’autres y voient du potentiel coopératif.

Les réactions des banques face à ces changements

Trois stratégies se développent simultanément pour faire face à ces changements majeurs. D’une part, une stratégie défensive est mise en place face aux facteurs de risques liés au taux bas et à la réglementation. Une veille permet de se préparer à l’émergence des GAFA dans le milieu bancaire. Enfin, et c’est sans doute là que résident les principaux changements attendus, la relation client devrait largement s’adapter aux nouvelles technologies pour faire de ces dernières de nouveaux atouts et enjeux de développement.

L’adaptabilité face au numérique

Pour opérer ces changements capitaux à venir, le secteur bancaire s’est très largement inspiré du cas de La Poste. En effet, avec le développement du numérique, les plis postaux ont très largement diminué (-15 % en quatre ans). En revanche, les échanges liés au e-commerce ont engendré un flux supplémentaire de colis (+ 7 % en quatre ans). En ce sens, il est clair que la rupture digitale peut constituer un risque si le secteur visé ne parvient pas à s’adapter. Toutefois, elle peut également représenter de réelles opportunités qu’il faut être prêt à saisir. Toujours à titre d’exemple, notons que La Poste a su développer de nouvelles offres très orientées vers le digital. L’entreprise a créé un Box e-commerce, sorte de solution clé en main de plate-forme e-commerce à destination des TPE/PME. De même, La Poste a développé une collaboration avec Stuart, une start-up française mettant en relation des courtiers et des PME pour une livraison de colis le jour même.

Le rôle des banques dans le développement digital

Les banques ont d’ores et déjà investi des moyens colossaux pour accompagner le développement du e-commerce. En outre, la vente sur Internet n’aurait jamais été possible sans l’investissement des banques dans la sécurisation des modes de paiement en ligne. Qui plus est, ce service proposé aux clients n’engendre pour eux aucun surcoût. Le seul bémol à ce sujet reste que les banques n’ont peut-être pas suffisamment mis en valeur cette contribution révolutionnaire, ce qui aurait pu être un réel atout marketing pour revaloriser leur image.

Pour en savoir plus : La Banque à 2020-2025 : Emploi et compétences, quelles orientations ? http://www.observatoire-metiers-banque.fr/

mm

David Audran

Responsable du blog CultureBanque. Expérience professionnelle en banque de détail, finance d'entreprise et analyse financière.

2 commentaires

  • Hello David,

    Très bon article.
    En effet, la période que nous vivons est décisive pour le secteur bancaire.
    Soit les banques s’adapteront, soit elles se feront rattraper par les sociétés bancaires de la fintech.

    Aujourd’hui, la plus part des banques en ligne appartiennent à des banques « classiques ».
    Puis on a vu apparaître les comptes sans banques – mais là encore, le dernier en date et un des premier du secteur : Compte Nickel vient de se faire racheter par BNP.
    Preuve que finalement elles ne se laisseront pas dominées (si je peux parler ainsi).

    Impatient de voir l’arrivée des « comptes bancaires » appartenant aux GAFA – Ils naîtront forcément !

    Qu’en dis-tu ?

    Au plaisir de te lire

Newsletter mensuelle

Testez une banque en ligne

monabanq logoMonabanq : 120€ offerts
Sans condition de revenus
Pour seulement 2€/mois

boursorama logoBoursorama : 130€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1000€ de revenus

Banque en ligne ING DirectING Direct : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1200€ de revenus