Culture Banque
Culture Banque > Banques > Désintermédiation, Décloisonnement et Déréglementation du secteur bancaire

Désintermédiation, Décloisonnement et Déréglementation du secteur bancaire

L’expression des « 3D » a été inventée par Henri Bourguinat et a été particulièrement employée dans les années 80 et 90, période où elle a touché les pays industrialisés. Les « 3D » : décloisonnement, désintermédiation, déréglementation sont la racine du phénomène de mondialisation financière. On peut même y ajouter un 4e D : « dématérialisation », par l’intermédiaire du développement rapide des technologies de l’information dans les années 90. Toute les informations sur le secteur bancaire ce trouve sur le wikibanque CultureBanque!

La théorie des 3 D : Désintermédiation, Décloisonnement et Déréglementation

Décloisonnement

Premièrement, voyons la notion de « décloisonnement ». Elle peut être définie comme la suppression des divisions entre banques de dépôt et banque de retrait, c’est-à-dire entre compte à vue et compte à terme. Il y a ainsi une concentration et un repositionnement des acteurs traditionnels. Au niveau international, cela se traduit par la libre circulation des capitaux permis par l’abolition du contrôle des changes (effectif depuis 1990) et la suppression des mesures qui empêcheraient la mondialisation des banques.

Déréglementation

Ensuite vient la notion de « déréglementation ». H. Bourguinat  l’exprime comme la suppression des règlements et contrôles sur les prix des services bancaires afin de permettre une circulation plus fluide des flux financiers. Elle a débuté aux États-Unis avant de gagner le reste du monde. Hormis les harmonisations des systèmes financiers et les suppressions de frais de transferts, les innovations majeures dans ce domaine sont liées au décloisonnement.

Désintermédiation

En ce qui concerne la troisième notion, celle de « désintermédiation », elle est analysée comme l’accès direct des entreprises aux financements par émission de titres plutôt que par endettement auprès des acteurs institutionnels. Cet accès direct est historiquement apparu à une période (début des années 1980) où les créances douteuses (les crédit hypothécaire etc.), ou sans grand espoir d’être recouvrées s’accumulaient. Ainsi pour assainir leur bilan, les banques ont transformé les prêts que l’on avait contractés auprès d’elles en produits financiers qu’elles revendent à des particuliers, à des fonds de pension…

Selon H. Bourguinat, la désintermédiation répond à trois grands principes:

  • la répartition des emprunts en petits titres de faible valeur (notamment pour des fonds ou des investisseurs individuels)
  • un renouvellement régulier afin d’assurer des emprunts en période longue
  • se borner au rôle d’intermédiaire, quitte à reprendre le papier émis si elle ne trouve pas d’acquéreur, c’est à dire en cas de manque liquidité du marché.

A titre d’exemple, la part du crédit bancaire en France et en Allemagne est passée de 66% à la fin des années 1970 à 50% de nos jours. Cela entraîne donc une baisse d’activité des acteurs institutionnels.

Informations banques en France

Testez une banque en ligne

Banque en ligne ING DirectING Direct : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1200€ de revenus

boursorama logoBoursorama : 130€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1000€ de revenus

Monabanq : 120€ offerts
Sans condition de revenus
Pour seulement 2€/mois


Newsletter mensuelle

L’offre du moment !