Culture Banque
ouverture compte biométrie
Culture Banque > Innovation > La Société Générale accélère la souscription au compte courant en adoptant le selfie

La Société Générale accélère la souscription au compte courant en adoptant le selfie

De plus en plus d’établissements financiers proposent une entrée en relation 100% en ligne et totalement dématérialisée. Cette évolution semble naturelle pour les banques traditionnelles qui souhaitent répondre aux attentes de certains clients, faire face au défi du digital et ne pas se laisser distancer par les challengers, néo-banques en tête.

La Société Générale est la première banque en France à avoir opté pour la biométrie par reconnaissance faciale pour accélérer ce process. La technologie mise en place par la banque permet d’identifier le futur client et remplace le premier versement, pénalisant pour les personnes qui ouvrent leur premier compte bancaire. La nécessité de réaliser un premier versement est un argument intéressant. A noter qu’il est déjà possible d’ouvrir un compte chez N26 ou un compte Eko au Crédit Agricole sans versement initial.

La possibilité d’ouvrir un compte en ligne ou sur mobile : rien de nouveau ?

La reconnaissance faciale, jugée utile par 51% des Français selon un sondage Ipsos réalisé pour la Société Générale auprès de 1.011 personnes entre le 25 et le 30 janvier 2018, a donc été déployée suite à l’aval accordé par les autorités de régulation et de tutelle, Commission nationale informatique et libertés (Cnil) et Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Le partenaire technique de la banque est Idemia, fournisseur de technologies d’identification et de sécurité digitale (Lire le communiqué de presse).

Concrètement, le futur client saisit ses informations personnelles et choisit l’offre qui lui convient et son agence bancaire. Il télécharge deux documents d’identités (passeport, permis de conduire ou CNI). Une première reconnaissance biométrique est effectuée et confrontée avec une des deux pièces d’identité transmises. Ensuite, le futur client échange par visio avec un conseiller. Cette relation peut se réaliser immédiatement ou en prenant un rendez-vous ultérieur. Une seconde reconnaissance faciale est alors exécutée durant cet entretien. Enfin, le contrat est signé électroniquement.

biométrie société générale

Dans les 24 heures, le client dispose de son compte et d’un RIB. Techniquement, il s’agit d’une vérification résultant “de l’exécution d’un algorithme de reconnaissance faciale qui permet de comparer la photo du titre d’identité à différentes photos (profil, yeux ouverts ou fermés) prises pendant le selfie dynamique”. La Société Générale ajoute que “cette opération, en temps réel, donne lieu à l’établissement d’un score de fiabilité d’identification”. C’est la même opération qui est renouvelée lors de l’échange vidéo avec le conseiller.

D’ici à 2020, la banque vise 30% d’ouvertures de compte initiées en ligne. Rappelons qu’il est déjà possible d’ouvrir un compte à distance par le biais de l’Agence Directe, l’agence en ligne de la Société Générale.

En Europe, d’autres banques ont adopté cette technologie, comme certaines banques britanniques, dont Metro Bank. La solution adoptée par la banque française a pour avantage de remplacer ainsi le premier versement demandé pour les ouvertures de compte en ligne (le futur client peut cependant opter pour une ouverture avec versement).

La Société Générale, comme bien d’autres, suit le mouvement pour ne pas se laisser distancer dans un environnement de plus en plus concurrentiel et ouvert. Notons aussi que le nombre de ses agences va considérablement baisser. La banque prépare ses conseillers pour des opérations à plus grand valeur ajoutée au sein de son réseau physique. Elle invite les clients à devenir autonomes pour des opérations bancaires classiques et qui requièrent peu ou pas d’intervention humaine. Cette stratégie est sans aucun doute un moyen de faire baisser les coûts. En ce sens, il faut penser à Boursorama Banque ou Orange Bank, qui facturent certaines opérations réalisées par des téléconseillers alors qu’elles pourraient être réalisées en ligne ou sur mobile.

L’innovation de la Société Générale ne tient pas tant de l’usage de la biométrie ou autre algorithme mais dans la voie qu’elle souhaite montrer à ses clients. Consciente de la maturité de certains clients en ce qui concerne le digital, elle concentre ses efforts vers ces derniers qui pourraient justement opter pour les offres des néo-banques.

Elle ajoute à cela le respect d’un modèle hybride de relation, puisque le client a toujours le choix de l’agence et le digital. Par ailleurs, la Société Générale choisit de digitaliser et innover sur l’offre existante sans lancer une marque dédiée à un segment de clientèle, comme Eko du Crédit Agricole, Ma French Bank pour La Banque Postale ou bientôt BPCE (sans oublier Hellobank! de BNP Paribas).

Mais dans tous les cas, que ce soit la Société Générale, les Caisses Régionales du Crédit Agricole, Banque Populaire ou encore Caisse d’Epargne, il s’agit de mettre en avant un mode de relation humain et digital.

Voir le point presse réalisé par la Société Générale en PDF.

mm

Frédéric Bois

Responsable Pôle Innovations et Veille Transverse chez Sémaphore Conseil

Réagir

Newsletter mensuelle

Testez une banque en ligne

Banque en ligne ING DirectING Direct : 160€ offerts
→ Gold Mastercard gratuite
dès 1200€ de revenus

monabanq logoMonabanq : 120€ offerts
Sans condition de revenus
Pour seulement 2€/mois

banque hello bankHello bank! : 80€ offerts
→ carte bancaire gratuite
dès 1000€ de revenus